Pourquoi les règles ne sont pas censées être douloureuses ? Interview | agapem

Pourquoi les règles ne sont pas censées être douloureuses ? Interview avec Jennifer Gilles, naturopathe

Pourquoi les règles ne sont pas censées être douloureuses ? Interview avec Jennifer Gilles, naturopathe

C'est comme une évidence dans le subconscient collectif : les règles sont un moment douloureux qui survient tous les mois. Pourtant, la douleur n'est pas une caractéristique sine qua non des règles. Les femmes n'ont pas à tolérer des douleurs chaque mois sous couvert que cela serait "normal" d'avoir mal. Nous avons interviewé Jennifer, naturopathe spécialisée dans le cycle menstruel, qui nous a expliqué pourquoi. Et si vous êtes justement concernée par des douleurs et des désagréments, cet échange est l'occasion pour vous de découvrir des conseils qui vont vous aider à apaiser votre cycle menstruel. 

Qui es-tu et quelle est ta profession ?

Je suis Jennifer Gilles, naturopathe en Picardie sur la commune de Faverolles (02600), et j’ai choisi pour spécialité le cycle menstruel et des troubles divers. 

5 raisons pour lesquelles les règles ne sont pas censées être douloureuses : 

  1. C’est un processus physiologique normal expérimenté par la moitié de la population… la nature étant bien faite, on ne me fera pas croire qu’il est normal d’en souffrir. 
  2. Si chaque hormone est correctement dosée au bon moment dans le cycle, celui ci se passe sans douleur, ce qui m’amène à la raison 3.
  3. Il existe des femmes pour lesquelles les règles ne sont pas du tout douloureuses… alors pourquoi pas toutes ? Si elles peuvent ne pas souffrir, c’est bien que c’est possible. 
  4. Parce qu’une femme qui a mal (en dehors de pathologies type endométriose, adenomyose, sopk etc…) est généralement une femme chez qui on retrouve un excès de prostaglandines (qui aident à expulser le sang en contractant l’utérus). Et qui dit excès, dit déséquilibre et, dans ce cas, douleur. On comprends que si la production de prostaglandines est régulée… adieu la douleur. 
  5. Parce que dans les afflictions féminines liées au cycle on retrouve souvent des marqueurs d’inflammation (c’est le cas dans l’endométriose notamment) et qu’une inflammation est anormale et peut donc être réduite, voir soignée. 

Pourquoi une majorité des femmes souffrent pendant leurs règles ?

À mon sens, si une majorité de femmes souffrent pendant les règles, c’est dû à notre mode de vie de folie. La soumission au stress, aux perturbateurs endocriniens, le fait de ne plus savoir s’écouter, de parfois vivre en contradiction avec son cycle ou dans des cas extrêmes et compliqués, d’éprouver un rejet de sa féminité (après certaines agressions sexuelles ou pour certaines personnes confrontées à leur transidentité par exemple…). Le fait de vivre dans une société patriarcale aussi, dans laquelle les femmes qui veulent réussir doivent agir comme les hommes et poser un tabou sur leur cycle, le rendre invisible, peut aussi être un facteur de dysménorrhées. Les raisons son multiples et souvent complexes. 

Quels conseils pourrais- tu donner aux femmes qui nous lisent ?

Le premier conseil à mon sens est de re apprivoiser son cycle. De tâcher d’en comprendre le fonctionnement et ainsi de pouvoir constater les grains de sables coincés dans la machine et qui l’enrayent. Traiter son corps avec respect, faire attention aux soins qu’on lui prodigue, quelle nourriture on lui donne pour qu’il fasse correctement son boulot. Pour moi, tout par de là. 

Comment renverser la tendance ?

Pas à pas et avec beaucoup d’indulgence envers soi-même ! Il n’est jamais évident de tout révolutionner d’un coup alors petit à petit et avec la volonté de faire toujours un peu mieux que la veille, c’est là que l’on transforme sa vie et on améliore les choses. Consulter un ou une naturopathe spécialisé.e dans le cycle par exemple. C'est toujours mieux que de se fier uniquement à ce qu’on lit sur internet et qui ne convient pas forcément à tous, alors je le recommande vivement. Le tout est de trouver un praticien de confiance et en phase avec soi. 

Le déclic que devraient avoir les femmes ?

Nous sommes des femmes, et c’est bien. Et nous sommes aussi fortes, valables, importantes, capables que les hommes, malgré et avec nos différences. Que ce soit dit !

Penses-tu que les plantes telles que le Gattilier, l’armoise ou la sauge sont de réels alliés contre les règles douloureuses ?

Oh que oui. Elles font partie de la pharmacopée de base en ce qui concerne le cycle menstruel. Elles régulent la danse hormonale et comme vu plus haut.. c’est là, la clé de menstruations sans douleurs. 

Un mot encourageant pour la fin ?

Vivre un cycle sans douleurs, c’est possible. La preuve, j’ai déjà aidé de nombreuses femmes en la matière… et AGAPĒM aussi !

Si vous souhaitez entrer en contact avec Jennifer, voici ses informations :
Instagram et Facebook @laracine.naturopathie
Site web : laracinenaturopathie.fr

        Illustration : @studi.o.u

jennifer gilles naturopathe agapem regles douloureuses

Mon panier

Merci de nous avoir contacter! Nous revenons vers vous dès que possible. Merci pour votre inscription