Cycle menstruel vs cycle lunaire : comment et pourquoi les aligner ? | agapem

Cycle menstruel vs cycle lunaire : comment et pourquoi les aligner ?

Cycle menstruel vs cycle lunaire comment et pourquoi les aligner

Et si on vous disait que les amérindiens désignaient la période des saignements du cycle menstruel ainsi : « avoir ses lunes ». Vous nous croiriez ? C’est pourtant bel et bien le cas. Car oui, la physiologie de la femme et celle de la lune sont similaires. Le cycle menstruel féminin dure (théoriquement) 28 jours, et celui de la lune 29,5 jours. Les cycles de la femmes étaient naturellement en phase avec celui de la lune, et les femmes avaient toutes leurs règles en même temps, au moment de la pleine lune ou de la nouvelle lune. Mais ça, c’était il y a fort fort longtemps. Bien avant que nos rythmes de vie effrénés ne viennent perturber nos organismes et donc, notre cycle. Et si c’était pourtant bénéfique de recaler son cycle menstruel sur le cycle de la Lune ?

Les étapes du cycle menstruel

Pour y voir bien clair, commençons par un petit rappel concernant le cycle menstruel.

  1. La phase pré-ovulatoire, ou phase folliculaire. La sécrétion d’oestrogènes augmente petit à petit, et favorise le développement de la paroi utérine. C’est une phase dite ascendante, une étape de renouveau, symboliquement reliée au printemps.

  2. La phase ovulatoire. Entre le 14è et le 16è jour du cycle menstruel, le follicule présent dans l’un des ovaires éclate et libère l’ovocyte devenu ovule. S’il n’est pas fécondé, alors le cycle continue. C'est une phase souvent épanouissante, souvent comparée à l'été. 

  3. La phase post-ovulatoire, de J15 à J28. Après l’ovulation, l’ovaire sécrète l’hormone appelée la progestérone. Cela engendre l’épaississement de la muqueuse utérine qui se prépare à accepter l’embryon en cas de fécondation. Si elle n’a pas lieu, la partie qui sécrète de la progestérone s’atrophie au bout de 14 jours et les règles se déclenchent. On compare cette période à l'automne, où les sens sont en éveil.

  4. La phase menstruelle. Les saignements commencent, et le crops réclame repos, confort et hibernation. Similaire aux besoins que l'on a en hiver !

Cycle lunaire du point de vue du cycle menstruel

Comme nous vous le disions au début de cet article, la physiologie de la femme suit théoriquement le rythme de la lune. Mais avec nos modes de vies actuels devenus plus stressants, gourmands en performance et en productivité, il est difficile de vivre sereinement notre cycle. Et beaucoup de symptômes affectent notre quotidien : douleurs, troubles de l’humeur, fatigue, acné, etc. Or, lorsque le cycle menstruel trouve son équilibre, le corps tout entier s’apaise lui aussi. L’auteure britannique Miranda Gray a fait du cycle menstruel sa spécialité. Elle a notamment associé les 4 phases du cycle menstruel à chaque étape d’une phase du cycle lunaire, pour donner des conseils aux femmes et leur permettre de mieux vivre le cycle au quotidien. 

  1. La Vierge : phase pré-ovulatoire, Lune Croissante. Cette phase est caractérisée par un regain d’énergie : le besoin de sommeil diminue et le niveau d’énergie atteint son maximum. Cette période est propice à la construction, l’action, la mise en place d’objectif et de projets. Il est conseillé de caler les rendez-vous et les voyages les plus fatigants au cours de cette période.

  2. La mère, phase ovulatoire, pleine lune. C’est l’heure de glisser vers une phase plus altruiste et maternante. Prendre soin des autres, sortir et partager sont les maîtres mots de cette période. C’est également le moment propice pour échanger avec les autres, et récolter le fruit de son travail. Côté libido, les niveaux de désirs sont au maximum ! N’hésitez-pas à vous faire plaisir comme bon vous chante pendant cette période !

  3. L’enchanteresse, phase prémenstruelle, Lune décroissante. Cette phase est généralement plus compliquée à traverser. Pour cause, les énergies qui étaient prêtes à s’incarner dans l’ovule se retrouvent désormais orphelines. Une série d’émotions parfois contradictoires nous submergent : nervosité, colère, tristesse, irritabilité, etc. Une chose est sûre, il faut apprendre à accepter ces émotions, et les exprimer. Ecoutez votre corps, vos envies. Exprimez cet excès d’énergie en favorisant des activités créatives, en prenant le temps de vous reposer et en ralentissant du côté boulot et vie sociale.

  4. La sorcière, les règles, Nouvelle Lune. Cette phase correspond à la fin du cycle menstruel, et elle fait surgir la part obscure qui sommeille en vous. Votre intuition est très aguerrie à ce moment là, mais il faut également prendre beaucoup de temps pour se reposer, car le besoin de sommeil augmente. C’est un moment d’intériorité, une période de renaissance et de renouvellement des énergies. L’occasion de recharger ses batteries avant le prochain cycle ! Côté libido, c’est tout l’un ou tout l’autre. Ecoutez vos envies !

Lier cycle menstruel et cycle lunaire

Caler son cycle menstruel sur le cycle lunaire vous permettra de mieux apprivoiser les différentes phases. Mais y a t il une méthode pour ça ?

Le cadran lunaire est un outil bien-être qui vous permet de rester au plus proche de votre nature. Que notre cycle menstruel soit calé ou non sur le cycle de la lune, nous vivons toutes les quatre phases décrites dans cet article. Prendre conscience de ce qui se produit physiologiquement, émotionnellement et intellectuellement est déjà un pas énorme vers un meilleur équilibre intérieur. Le cadran lunaire est un outil qui peut vous aider à respecter vos besoins. Il se présente sous la forme d’une roue divisée selon les 4 phases lunaires. Notez-y vos impressions à partir du 1er jour des règles, jusqu’à la fin de votre cycle : ressentis physiques, émotions, besoins, intuitions, désirs sexuels, envies etc. Si vous êtes rigoureuse, vous verrez apparaître au bout de quelques mois vos fluctuations personnelles, et vous serez en mesure d’adapter votre quotidien et votre agenda en fonction de cela.

Et si vous souhaitez recaler votre cycle menstruel sur le cycle lunaire, vous pouvez également tenter la méthode de la Lunaception. Elle doit son nom à l’auteure Louise Lacey, qui a sorti un ouvrage dédié au sujet en 1975 aux Etats-Unis. Voici ce qu’il faut faire : dormez dans le noir complet tout le temps de votre cycle. Il est important d’obstruer toute source de lumière : fenêtre, radio réveil, portable etc. Ensuite, laissez pénétrer la lumière de la Pleine Lune pendant 3 jours. Si cela n’est pas possible, vous pouvez reproduire les conditions de luminosité de la lune en posant une lumière de 40 watt sur la table de chevet. L’objectif, c’est de mettre votre corps dans les mêmes conditions que celles dans lequel étaient nos ancêtres, pour tenter de recaler notre bio rythme sur la luminosité naturelle de la lune. Quelques mois / cycles sont nécessaires, même s’il faut savoir que cette méthode n’a pas été scientifiquement prouvée. Chaque corps est différent, tout comme chaque cycle.

En tout cas, si vous vous intéressez au sujet, alors pourquoi ne pas tenter ? Si certaines d’entres-vous ont essayé et / ou ont réussi à caler leur cycle menstruel sur le cycle lunaire, faites-nous signes, nous adorerions savoir quelle a été votre méthode ! Et surtout, vous-êtes vous sentie mieux après avoir calé votre cycle menstruel sur le cycle de la lune ? 

Illustration : @classic.katsara

Mon panier

Merci de nous avoir contacter! Nous revenons vers vous dès que possible. Merci pour votre inscription