Endométriose : décryptage d'une maladie douloureuse et peu connue | agapem

Endométriose : décryptage d'une maladie douloureuse et peu connue

endometriose maladie

Méconnue pendant très longtemps, l'endométriose est une maladie qui touche 5 à 20% des femmes menstruées. Mais le manque de moyens mis en place et la méconnaissance de cette maladie la rendent encore difficile à diagnostiquer. Grâce aux réseaux sociaux et aux associations féminines qui se créent de part et d'autre de la planète, le sujet se démocratise petit à petit. Zoom sur cette maladie douloureuse et complexe. 

L'endométriose, c'est quoi ? 

Notre utérus est tapissé par un tissu qui s'appelle l'endomètre. Les cellules de l'endomètre se multiplient à chaque cycle menstruel, sous l'effet d'hormones libérés par les ovaires. L'endomètre s'épaissie quand il se prépare à accueillir un oeuf, et il se désagrège quand il n'y a pas fécondation avant de retrouver sa fine couche de départ. Dans le cas de l'endométriose, des cellules semblables à celles de l'endomètre se développent dans d'autres organes de l'abdomen féminin. Et mêmes si ces cellules ne sont pas à leur emplacement normal, elles réagissent de la même manière au cycle menstruel : le tissu s’épaissit, se décompose et se détache. Sauf qu'il ne peut pas être évacué naturellement par le vagin comme le sang menstruel de l'utérus. Cette stagnation provoque des inflammations, des lésions, des kystes ou encore des nodules. 

Il y a trois groupes majeurs d'endométriose :  

- les lésions superficielles péritonéales : ce sont les plus fréquentes. Elles correspondent à des lésions de petite taille qui se trouvent au niveau de la membrane péritoine.
- les lésions kystiques des ovaires : ce sont des kystes hémorragiques qui se trouvent au niveau des ovaires.
- les lésions profondes sub-péritonéales : il s'agit des lésions qui s’infiltrent en profondeur, à plus de 5 mm sous la surface du péritoine.

Selon les statistiques, 25-50% des femmes atteintes d'endométriose ont des endométrioses ovariens, 20% des femmes atteintes d'endométriose ont une lésion profonde et 15% des femmes avec endométriose digestive ont des lésions sur le diaphragme. 

Les symptômes de l'endométriose 

Mais alors, concrètement, comment se manifeste l'endométriose ? Chaque corps étant unique, les symptômes diffèrent d'une femme à l'autre. Mais dans la majorité des cas, on recense des règles particulièrement douloureuses, des douleurs pendant les rapports sexuels, de la fatigue, des troubles urinaires et digestifs, et parfois même une infertilité. Chaque femme va ressentir des symptômes différents, plus ou moins intenses et plus ou moins fréquents selon l'emplacement et l'étendue de l'endométriose. Les douleurs étant souvent difficiles à traverser, l'impact sur le moral et la santé mental doit être également souligné. 

Comment diagnostiquer la maladie ?

Il faut malheureusement parfois plusieurs années avant de réussir à diagnostiquer l'endométriose chez une femme. Aucun marqueur fiable permettant la détection pas prise de sang n'a été identifié. C'est donc souvent après une batterie d'examens et de rendez-vous médicaux qu'on réussi à détecter l'endométriose et son étendue. Au même titre, la cause de l'endométriose est toujours très difficile à identifier. Les chercheurs se sont penchés dernièrement sur la possible influence héréditaire. Mais d'autres facteurs pourraient entrer en compte, comme des facteurs environnementaux ou encore l'âge avancé de la personne menstruée pour donner naissance à un enfant. Ces hypothèses ne sont cependant pas encore clairement avérées, et les moyens mis en place pour la recherche ne sont malheureusement pas encore suffisamment conséquents. Quoi qu'il en soit, n'hésitez jamais à parler de vos symptômes douloureux si vous en ressentez, à votre gynécologue, médecin ou gastro-entérologue. 

Et vivre avec l'endométriose, c'est comment ? 

Le quotidien d'une femme touchée par l'endométriose est dans la plupart des cas ponctué de douleurs et de désagréments. Chaque forme d'endométriose étant différente, les solutions pour apaiser les symptômes varient d'une femme à l'autre. Des traitements médicamenteux et recours chirurgicaux existent, mais sachez qu'on ne peut à l'heure actuelle pas guérir l'endométriose. La bonne nouvelle, c'est que de plus en plus de solutions naturelles émergent et permettent d'apaiser les symptômes douloureux de la maladie pour certaines femmes. Sachez surtout qu'il existe aujourd'hui des associations qui permettent aux femmes atteinte de la maladie de se confier et d'échanger. EndoFrance a notamment mis en place un solide réseau d'actions et d'écoute à travers le pays. Si vous êtes atteinte d'endométriose, sachez aussi que la mise en place d'une routine propre à vous même peut vous aider à vous détendre et à soulager certains symptômes. Il est tout à fait possible de bien vivre avec sa maladie ! N'hésitez-pas à nous écrire pour nous dire ce qui vous fait du bien à vous. Certains conseils peuvent-être précieux pour d'autres femmes !

A l'heure ou les langues se délient de plus en plus, il ne faut surtout pas hésiter à parler, sensibiliser, et communiquer sur ce sujet de l'endométriose qui est resté tabou (trop) longtemps. Chez AGAPĒM, nous avons conscience de la lourde épreuve que peuvent représenter les cycles menstruels pour certaines d'entre vous. C'est pour cette raison que nous avons souhaité mettre la nature au service de votre bien-être. Mais surtout, ne doutez jamais de vos propres ressources : vous êtes parfaite telle que vous êtes, et nous sommes persuadées que vous trouverez les clés qui vous procureront bien-être et apaisement. <3

Crédit illustration : @thecuriouscreative_

Mon panier

Merci de nous avoir contacter! Nous revenons vers vous dès que possible. Merci pour votre inscription